News paper

Le projet Debian déplore la perte de Ian Murdock

 

Ian Murdock, fondateur du projet Debian

Le projet Debian a le regret d’annoncer la disparition du fondateur du
projet et de sa communauté, Ian Murdock.

Debian est seulement une partie de l’héritage de Ian, mais peut-être
celle pour laquelle il était le plus connu.

Ian a été initié très tôt à l’informatique et sa curiosité s’est vite
transformée en savoir ce qui l’a amené à programmer activement à l’âge de neuf ans. Plus tard, tout jeune adulte, un cours obligatoire de
programmation à l’École de gestion Krannert raviva sa fascination pour la programmation et lui offrit l’idée et l’occasion de faire quelque chose de mieux.

Ian a lancé le projet Debian en août 1993, publiant les premières
versions de Debian plus tard la même année. À cette époque, le concept de « distribution » Linux était entièrement nouveau. Inspiré, comme il l’a dit, par le partage de Linux promu par Linus Torvalds, il publia Debian avec l’intention que cette distribution soit réalisée de façon ouverte, dans l’esprit de Linux et de GNU.

C’est avec ce simple geste que Ian initia un mouvement dans le monde logiciel. De nombreux développeurs se joignirent à lui dans cette tâche de créer de meilleurs logiciel dans un monde meilleur.

D’après le Manifeste de Debian  qu’il rédige : « Le processus
d’élaboration de Debian est ouvert pour garantir que le système soit de la plus haute qualité et qu’il reflète les besoins de l’ensemble des
utilisateurs. En impliquant des gens d’une grande variété de savoirs et d’horizons, Debian peut être développée de manière modulaire.  Impliquer ces gens garantit aussi que des suggestions valables pour
l’amélioration pourront être incorporées dans la distribution pendant son développement ; de cette façon, la création d’une distribution est basée sur les besoins et les désirs des utilisateurs plutôt que sur les besoins et les désirs d’un constructeur. »

Ian était concentré sur la création d’une distribution et d’une
culture de communauté qui prendrait les bonnes décisions aussi bien du point de vue éthique que du point de vue technique.

Publier seulement lorsque c’est prêt et la position ferme du projet
sur la liberté du logiciel étaient et sont encore les règles d’or dans
le monde du logiciel libre et à source ouverte.

Les versions 0.01 jusqu’à 0.90 de Debian ont été publiées entre août
et décembre 1993. Ian Murdock écrivait alors :

« La version 0.91 de Debian a été publiée en janvier 1994. Elle avait
un système primitif de gestion de paquets. À ce moment-là, quelques
dizaines de personnes travaillaient sur Debian, même si je devais
toujours assembler les versions moi-même. La version 0.91 fut la
dernière version faite de cette manière. »

« Une grande partie de l’année 1994 a été consacrée à organiser le
projet Debian de façon à ce que les autres puissent plus directement
contribuer, comme pour la réalisation de dpkg. »

« La Debian 0.93, en version 5, est sortie en mars 1995 et a été la
première version « moderne » de Debian : il n’y avait jamais eu autant
de développeurs (bien que je ne puisse me rappeler combien), chacun
maintenait ses propres paquets et dpkg était utilisé pour installer et
maintenir tous ces paquets après l’installation du système de base. »

« La Debian 0.93, en version 6, est sortie en novembre 1995 et a été
la dernière version au format a.out. Il y avait environ 60 développeurs
pour maintenir les paquets de la version 0.93R6. Si je me souviens bien, dselect a fait son apparition dans cette version. »

Ian Murdock fait aussi remarquer que la Debian 0.93R6 « … a été ma
version favorite de Debian », bien qu’il admette la possibilité d’être
de parti pris, alors qu’il avait arrêté de travailler activement sur le
projet en mars 1996.

Ian Murdock pilota Debian jusqu’à mars 1996, quand il nomma Bruce Perens pour lui succéder comme chef du projet.

L’attachement à bien faire a guidé son travail aussi bien dans Debian
que les années suivantes, œuvrant toujours pour le meilleur avenir
possible.

Debian allait devenir le système d’exploitation universel à travers le
monde entier, que l’on trouve partie depuis les plus petits systèmes
embarqués aux plus gros systèmes en grappe, et même à la station
spatiale, parce que « bien sûr cela tourne avec Debian », et qui a été
porté sur de multiples architectures et types de matériels.

Le rêve de Ian se perpétue : Debian est faite d’une communauté forte qui a favorisé le développement, la croissance et l’émerveillement. Elle demeure incroyablement active, avec des milliers de développeurs travaillant un nombre d’heures incalculable pour offrir au monde un système d’exploitation stable et sûr. Debian a éveillé l’intérêt, la curiosité et la passion de ceux qui veulent faire quelque chose de mieux. Hier, aujourd’hui, et, on l’espère, dans le futur.

Du fond du cœur, Ian, nous te remercions.
Dans toute l’infrastructure Debian, nos sites web et services marquent notre émotion et notre deuil avec un bandeau noir sur notre page d’accueil et un ruban noir sur nos logos. Les pensées de la communauté  Debian accompagnent la famille de Ian dans ces moments pénibles.

Sa famille a souhaité la plus grande discrétion et nous respectons
cette volonté.

 

Source texte:  Jean-Pierre Giraud lists.debian.org

Source photo: By Ilya Schurov , Computerra Weekly (originally posted to Flickr as 9722_00_23_14) [CC BY-SA 2.0], via Wikimedia Commons

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *